Le démarrage en classe multi âge

L’IREDU a récemment montré que les classes à double niveau ne produisent pas des performances meilleures que les classes à cours simple. Des études plus anciennes défendent l’hypothèse que ce ne serait qu’à partir de trois niveaux, où les enfants peuvent investir des espaces de liberté, que les apprentissages bénéficieraient du multi âge. Tout l’enjeu serait donc d’organiser la classe de telle manière que l’enseignant soit en mesure de travailler avec un petit groupe d’élèves pendant que les autres sont engagés dans des activités personnalisées. Cette organisation du travail personnalisé passe nécessairement par l’introduction d’outils et d’institutions qui permettent aux élèves de travailler de manière autonome tout en étant guidés vers les exigences posées par l’école et à l’enseignant de se mettre en retrait par rapport à l’activité des élèves.

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/larecherche/Pages/2010/112_2.aspx

La préoccupation première peut être l’organisation du temps et de l’espace, en particulier le matériel. Les outils sont à présenter un à un devant les élèves, par exemple par petits groupes.

Quelques repères fédérateurs pour un démarrage en classe multi âge :

-          Partir de ce que l’on sait faire, de manière à assurer un fonctionnement minimum. En même temps, libérer quelques espaces dans la classe qui pourront être investis par les enfants dans le cadre que l’on aura installé.

-          Garantir le calme, la sérénité et la sécurité dans la classe : les lois, les règles de vie, les codes de sons, la gestion des conflits, …, de manière à ce qu’enfants et adultes puissent travailler sans être dérangés et puissent prendre plaisir à venir à l’école.

-          Conserver, rappeler et entretenir son rôle de responsable de la classe et de garant du respect des institutions. Même si l’enseignant est amené à respecter les mêmes règles que les élèves, il doit « reprendre les rênes » dès qu’il sent que ce qui se passe dans la classe prend une direction contraire à ce qu’il prévoit.

-          Organiser l’espace de telle manière que des lieux soient clairement définis : qu’est-ce qu’on y fait, comment on s’y rend, quel est le codage de rangement ?

-          Former les élèves à l’entraide et organiser la coopération dans la classe : quand, comment pour quoi ?

-          Faire vivre des espaces et des temps de libre expression, organisés de telle manière qu’ils permettent à chacun de présenter quelque chose devant le groupe dans un esprit de respect partagé : « on ne se moque pas, on écoute celui qui parle, on demande la parole avant de la prendre » sont autant de maîtres-mots qui aident à l’expression parce qu’ils la sécurisent.

-          Organiser le partage des responsabilités, notamment par l’institutionnalisation de métiers qui associent les enfants à la vie coopérative de la classe tout en leur permettant d’occuper une place reconnue dans le groupe.

-          Mettre en place des outils que l’on maîtrise totalement, de manière à pouvoir très rapidement veiller au travail des élèves

-          Prévoir des bilans réguliers : des bilans de journée, des bilans d’activités, des bilans du travail individuels, … , de manière à repérer les enfants qui rencontrent des difficultés, tout comme ceux qui peuvent être des relais pour apprendre.

-          Bien présenter aux parents et aux collègues les outils d’évaluations et les dispositifs d’apprentissage dans la classe. Cette présentation peut se faire sous forme d’accueils dans la classe, de manière à ce que les parents puissent se rendre compte en les voyant des modalités d’organisation et des formes de travail de leur enfant. 

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault