Groupe pratique du 1er décembre 2007

en maternelle (15 PS/10 GS) à Marsillargues chez Chantal Renard

 

Accueil : les élèves prennent leur étiquette prénom aimantée (écrit dans les 3 polices : majuscules + minuscules d’imprimerie et en cursif pour les grands et en minuscule avec  petit dessin pour les petits) de sur la table et vont la placer au tableau dans une grande pochette compartimentée avec une ligne « présents » et une « absents » puis vont dans les différents coins ou vont jouer avec les différents jeux qui leur sont proposés.

Rituels : L’élève responsable du « bol », vient sonner le gong pour réclamer le silence et les élèves vont commencer les rituels.

La date : un élève de GS vient recopier sur une grande feuille A3, la date écrite sur le tableau Velléda. La maîtresse demande alors : « Quel jour sommes-nous ? » et   interroge ses élèves en demandant à chaque fois « Comment le sais-tu ? Alors, elle invite les enfant à regarder le tableau de la semaine en chantant la comptine des jours (dans la case du lundi, il y a ¯et QDN,Mardi ¨, Mercredi H …, selon    l’emploi du temps hebdomadaire).

La météo : La maîtresse prend le calendrier du mois (en format A3 avec les écritures en couleur selon la saison) et demande à un élève selon une liste, de venir lui montrer la case du jour. Elle pose ensuite la question suivante : « Quel temps fait-il ? » il  dessine le symbole du jour et dit par exemple : « Nous sommes samedi 1er décembre et il fait un temps délicieux ! »

Les ateliers : pendant que les PS partent aux toilettes avec l’ATSEM, la maîtresse présente les ateliers : chaque élève a une pochette avec le travail de la semaine à faire et le plan de travail. Les fiches sont élaborées sur la même matrice (*voir les « coloriages magiques »)

 

Plan de travail (sur la semaine). La maîtresse met au tableau les étiquettes atelier et les élèves doivent placer en dessous de l’atelier qui les intéresse leur étiquette prénom aimantée. La maîtresse note un * à côté du travail  obligatoire ou ce qu’elle  voudrait que l’enfant fasse cette semaine. Par exemple si elle trouve que ça fait longtemps qu’un élève a fait un « dessin », elle va mettre un * pour qu’il en fasse. Pour le cas d'élève en difficulté, les fiches de travail non faites sont discrètement       « escampées » de la pochette. 

ECRILECTURE MATHEMATIQUES CREER
Dossier graphisme Jeux de construction Bricolage
Dessins racontés Puzzles Dessin
Bibliothèque Dossier maths Peinture
Pochette semaine Jeux de société Projet personnel
TRAVAIL Avis de la maîtresse Mon avis
MON METIER Avis de la maîtresse Mon avis
COMPORTEMENT Avis de la maîtresse Mon avis

Chaque case contenant un pictogramme représentant l’activité.

Les dessins racontés : sur un petit cahier TP, est collé ce petit explicatif à l’attention des parents :

DESSINS RACONTES : L’enfant fait un dessin puis me dicte l’histoire.

OBJECTIFS : travail sur le langage, l’imaginaire, l’écri-lire, le graphisme,                           l’utilisation du cahier.         

Bientôt, l’enfant écrira un mot ou plus de l’histoire.                                   

Veuillez rapporter le cahier, il sera donné à l’enfant quand il sera terminé.                                           

Ce temps se passe l’après-midi, pendant la sieste des petits.   Consigne : « Tu dessines quelque chose et tu viendras me raconter. » La maîtresse écrit alors sous la dictée. Quand l’histoire est trop longue, elle leur propose d’écrire un petit livre.

Le journal : un mensuel de 4 pages intitulé « Le journal du hérisson ».                                          À la fin de la journée, la maîtresse note sur la grande feuille A3 du matin, le fait marquant du jour. Exemples :                              Nous avons été à LA POSTE pour envoyer la lettre des enfants de Carnon.     Nous avons emprunté pour la première fois des LIVRES à la bibliothèque. Il y a CONSEIL DE CLASSE tous les jeudis matins.                            ALEXANDRE est arrivé, STELLA est revenue.

Chaque A3 est scotché sur un panneau à l’attention des parents et à la fin du mois, la   maîtresse tape à l’ordinateur ces phrases sous le titre                            « CE QUE NOUS AVONS FAIT EN OCTOBRE » par exemple.

Le journal contient aussi des articles dictés : la maîtresse écrit au tableau en cursif en s’arrêtant régulièrement pour montrer aux élèves comment se fait une lettre par exemple : elle introduit le cursif en écrivant d’abord le mot en minuscule d’imprimerie puis elle explique que le cursif est une écriture qui est faite pour aller vite (qui court comme dirait Christiane) et elle met les petites pattes. Exemple :    

m a r d i      mardi                                              

Ex. d’articles : « Le ramadan expliqué par la maman de Saad », « La poste ».              En page 2, on trouve les comptines et chansons vues pendant le mois.             

En page 3, VOCABULAIRE + quelques « DESSINS RACONTES DES GRANDS »  En page 4, d’autres dessins avec leur histoire.

Le quoi de neuf : chez les petits, il a lieu une fois par semaine dans la grande salle pendant que les GS travaillent en classe avec l’ATSEM. Les GS : 2 fois/ semaine.  Le métier « chaise » apporte 3 chaises : 1 pour la maîtresse, 1 pour le secrétaire et une pour l’élève qui prend la parole. (En ce qui concerne les métiers, Chantal essaie au maximum de rendre très importantes ces petites responsabilités : exemples : « Qui veut bien ouvrir et fermer la porte pour m’éviter de me lever ? » ou encore « Qui est fort en rangement des puzzles ?...)

La maîtresse prend le bâton de parole et le grand cahier du QD9. Elle note les inscriptions puis, à la fin, relit tous les prénoms de la liste. Elle note tout ce que racontent les enfants.  Les élèves ont le droit d’inventer mais doivent préciser si c’est vrai ou si c’est inventé. Au fur et à mesure des prises de parole, la maîtresse met une petite croix à côté du prénom de celui qui a déjà parlé : il arrive souvent qu’en maternelle, les enfants s’inscrivent et, au moment de prendre la parole, ne savent plus ce qu’ils voulaient dire. Chantal passe alors cet enfant (qui aura le droit de parler dès qu’il aura retrouvé son sujet) sans mettre de croix. Ainsi à la fin, elle pourra de nouveau lui donner la parole. La maîtresse accueille et note tout. À la fin de la prise de parole, elle demande : « Qui a une question pour Théo ?» et c’est l’enfant qui a pris la parole qui choisit qui il interroge. C’est très important de laisser les enfants répéter s’ils le souhaitent (mimétisme indispensable pour la construction de la personnalité « Moi aussi j’ai un chat » ou encore « Moi aussi je suis allée à la piscine »). À la fin du QD9, Chantal relit ses notes pour s’assurer que tout le monde a bien compris et aussi bien sûr pour celui qui a parlé (On a bien compris ce que je souhaitais dire). Le fait que la maîtresse écrive a un autre avantage : cela évite que les élèves la    regardent sans arrêt. Ils s’adressent vraiment à leurs pairs et non à l’adulte qui de toute façon a « le nez dans son cahier ».

 

 

Le conseil : Pour les PS, il se passe après la récréation du matin, dans la grande salle et l’après-midi pour les GS (pendant la sieste des petits).

Chantal dessine au tableau :

une ampoule pour « Je veux faire quelque chose » (J’ai une idée !)

un sourire pour « Je suis content »

un « sourire à l’envers » pour « Je suis fâchée, je ne suis pas contente. »

La maîtresse prend les inscriptions et donne la parole : « Je veux faire de la pâte à sel » « Qui est intéressé ? »

Chez Christiane, les « sourires » sont au sol et les enfants sont invités à venir le ramasser pour l’offrir au camarade qui a été sympathique ou celui qui a fait des misères… (pourquoi pas en faire sur des petites feuilles que l’enfant « receveur » pourrait coller dans son   cahier de vie avec le prénom du copain ? (ou, après discussion) jeter ?)

                

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault