Cycle conférence sur les différents cycles Montessori

par Adrien, éducateur 6/12 ans et formateur Montessori à la maison des enfants, école Montessori bilingue de Castelnau-le-Lez.

Conférence générale sur la classe 3/6 ans.

Vision de la pédagogie Montessori en général pour ceux qui en ont déjà entendu parler très centrée sur les 3/6 mais ça ne s'arrête pas là. Maria Montessori tentait de réaliser le potentiel d'enfants normaux autant qu'elle avait pu le réaliser avec des enfants atteints de handicap.

Elle a rapidement établi le parallèle entre développement physique et psychique ce qui remettait totalement en question l'école ; il fallait changer totalement l'école. Les gens avaient des actions qu'ils pensaient nécessaires, perpétuées par habitude, par tradition en direction des enfants. Maria Montessori s'est battu pour que cela disparaisse et a donc créé une pédagogie éducative autour de lois qui amènent à un accompagnement de l'enfant, à partir de faits concrets du développement de l'enfant, allant dans le sens de la nature, puis en construisant des choses et outils adaptés allant dans le sens de ces lois établies, les lois qui construisent l'enfant.

Maria se met d'abord en position d'observation pendant que des collaborateurs mettent en œuvre ces préceptes. Elle observe qu'il y a des phases en deux étapes avec des transitions mais des phases assez distinctes car la différence est très nette entre un enfant de 5 et de 7 ans par exemple. Chaque phase est spécifique avec des caractéristiques et besoins différents.

Elle observe également qu'il y a une grande force de développement naturel de l'enfant. L'enfant a une capacité naturelle à se développer de 0 à 18 ans...

Elle met par contre en lumière que ces potentiels ne vont se réaliser qu'en fonction de l'environnement (dans un sens large) dans lequel va être l'enfant (nebula).

L'enfant est malléable et façonnable, mais on n'a pas à le faire. L'enfant sait se former et se construire lui-même, tout se fait de manière indirecte, le plus légèrement possible. L'enfant est naturellement enclin à s'inscrire dans le monde.

L'enfant du 0 à 6 ans

Besoin de toucher, de manipuler, d'expérimenter, stimulations sensorielles directes. Il a un esprit absorbant. Il n'apprend pas de la même manière que nous, adulte (rationalisation comme dans l'apprentissage de la conduite par exemple, apprentissage automatique par le faire). Pour les 0 à 6 ans, l'apprentissage est automatique, l'enfant a besoin de faire, d'accomplir sans explication. L'enfant a ainsi besoin de répéter dans un temps déterminé par ses propres besoins. Esprit absorbant indique également que les apprentissages seront durables (attention le meilleur comme le pire). Maria Montessori parle de l'enfant dans cette période comme d'un embryon psychique, une page vierge sur laquelle on doit agir le moins possible, le moins "brutalement" possible (pédagogie non violente et protectrice).

Il y a des outils Montessori assez traditionnels comme des outils qui s'adaptent, comme en langage avec du matériel lié à la culture du lieu qui l'accueille ainsi que des outils qui changent en fonction des avancés et des recherches.

Préparer l'environnement: ramener tout à son échelle. Environnement qui pousse à l'indépendance et l'autonomie sans aucun obstacle (objectif: créer un environnement où l'adulte ne sert a rien).

Le rôle de l'adulte

La première étape de l'adulte est l'observation. Tout va découler de notre capacité à observer, d'être un observateur scientifique qui va pouvoir agir de façon pertinente et efficace. Il faut savoir se retenir (posture de retrait, sans action sur l'erreur, l'erreur est l'outil d'apprentissage). Il y a des moments magiques où on commence à voir l'enfant réfléchir, penser. Notre travail est rarement un travail de correction. On intervient calmement lorsqu'il y a perversion du matériel en lui disant tout en le reposant qu'il n'est pas prêt pour l'utiliser aujourd'hui. Si un enfant n'utilise pas bien un matériel, on lui dira qu'on lui reproposera le matériel plus tard. L'erreur est l'outil de l'apprentissage. On doit également intervenir pour des conduites inappropriées en classe. Enfin, l'adulte présente. Il présente des nouveaux matériels (temps sanctuaire entre l'adulte et l'enfant, rien ne doit venir perturber le temps de présentation, d'où l'importance de la collaboration de l'assistant Montessori). Première chose: on leur dit que tout le matériel qui est présent autour d'eux va leur servir sur les trois années où ils vont être dans la classe mais ils ne pourront utiliser le matériel que si l'adulte le lui a présenté. Il faut sacraliser le moment de la présentation avec un seul enfant, en silence sans expliquer, totalement disponible à l'enfant (ATSEM ou assistante gère le reste de la classe). A la fin de la présentation, l'enfant peut l'utiliser aussi longtemps et autant de fois qu'il le veut, une fois qu'il a eu la présentation du matériel.

La présentation finie, l'adulte se retire et ne reviendra que pour montrer comment ranger.

Cycle d'apprentissage et niveau de concentration est estimé à trois heures ininterrompues. Il y a peu ou pas de temps collectifs, que des petits groupes qui en ont envie ou besoin (lecture, chant)

Il y a un grand nombre d'interactions sociales dans la classe.

4   grandes zones d'activités dans la classe

Vie pratique, vie quotidienne : compétences de concentration, activités didactisées, codées, des activités isolées et séparées (créer des savoirs transférables de concentration, de précision, de patience...), il faut décomposer le travail de manière lente, précise, aboutie, complète. En ralentissant, on arrive à recentrer l'attention de l'enfant. Pour aller vers plus d'abstraction. Zone sensorielle: on travaille sur une caractéristique (volume, goût, odeur, poids, taille). On organise, on classifie, en isolant les critères un par un. Dans un premier temps, présentation silencieuse, dans un second temps support du langage (adjectif, comparatif...). Construction des compétences à l'abstraction.

Langage: 34 à 36 sons du langage, puis un symbole pour chaque son. On commence donc à écrire avant de lire. On apprend une partie des sons et les autres, l'enfant les apprend seul.

Composition des mots de façon purement phonétique.

Mathématiques: manipulation du comptage à 10. Apprentissage unité, dizaine, centaine, millième. Lecture des nombres de 1 à 9999. Comptage de 1 à 1000. Tables d'addition, soustraction, multiplication, division.

On n'est jamais dans le béhaviorisme ni dans l'incitation, mais dans la répétition pour qu'il se réalise lui-même.

Objectifs de la classe 3/6 ans: construction d'assez de compétences pour autonomie.

L'Imagination a elle sa place en 6/12. En 3/6, on est dans le concret. On y fournit donc des outils et des situations concrètes. L'imagination a sa place ailleurs, plus tard.

Après la présentation, l'enfant va vivre la situation à sa manière, très éloignée de la structure et de la présentation de l'adulte. L'objectif est que l'enfant a partir du modèle réalise l'activité. Peu importe le chemin, tant qu'il finit par arriver au niveau expert de l'adulte.

Construction d'une capacité à échouer.

0 à 6 ans explorateur, introverti

6 à 12 ans l'expression sociale : raisonnement, vers le monde, sorties

12 à 18 ans introspection, sur soi même, intégration dans le monde, la société, le grand monde,  activité professionnelle (ferme école).

Une présentation par enfant et par jour sauf pendant les premiers temps (5 à 6).

Rigueur et contrôle de l'adulte surtout chez les 3/6

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault