Mettre en place le tutorat dans ma classe

(Michel Ramos – IUFM Montpellier – décembre 2008)

D’après, entre autres :

-          Modes d’intervention à privilégier dans les classes multiprogrammes (doc québécois)

-          Mémoire de PE2 de Stéphanie Ferrer (IUFM Montpellier – juin 2002)

  1. Valoriser le tutorat, en expliquer les intérêts :

diversifier les modes de travail, multiplier les référents développer l’entraide dans la classe (valeur) multiplier le potentiel de prise en compte des difficultés dans la classe pour le tuteur : valorisation, relationnel et apprentissage par méta.

pour le tutoré : apprentissages, motivation

  1. L’organiser avec les élèves ou leur en expliquer clairement le fonctionnement réfléchir les appariements, éventuellement avec un sociogramme

penser sa mise en place dans le temps (certains moments repérés, tout le temps ?) et dans l’espace

(tuteurs à côté ou pas, etc.) penser les modalités de demandes d’aides : écrire son nom au tableau, utiliser un passeport, technique des deux boites à fiches, … réguler sa mise en place (conseil de coopération) pour l’améliorer

  1. Important ! Former les élèves :

définir avec eux les rôles tuteur-tutoré réfléchir aux modalités d’entraide (cf. plus bas) bâtir un guide

avoir des moments méta de retour sur activité

Exemple S. Ferrer

Il doit :

Rôle de l’élève qui aide

Demander ce qui pose problème

Expliquer, donner des indices mais jamais la bonne réponse

S’assurer de la bonne compréhension

Encourager

Être patient

 

Rôle de l’élève qui est aidé

Il doit :

  • Dire ce qu’il ne comprend pas
  • Ecouter
  • Être gentil avec celui qui l’aide
  • Faire des efforts et accepter de recommencer

Cf. aussi guide du doc. québécois page 18

  1. Modalités d’aides :

A. Réf. : Jérome Bruner et les six fonctions d’étayage dans « Savoir faire, savoir dire », pp. 277 et 278

1-  L’enrôlement : « dégager l’intérêt et l’adhésion du "chercheur" envers les exigences de la tâche. »

2-  Réduction des degrés de liberté : « simplification de la tâche par réduction du nombre des actes constitutifs requis pour atteindre la solution. »

3-  Maintien de l’orientation : « maintenir l’enfant dans  « le champ », déploiement d’entrain et de sympathie pour maintenir sa motivation. »

4-  Signalisation des caractéristiques déterminantes : « signale ou souligne par de multiples moyens les caractéristiques de la tâche qui sont pertinentes pour son exécution. » 

5-  Contrôle de la frustration : « La résolution de problème devrait être moins périlleuse ou éprouvante  avec un tuteur que sans lui »

6-  Démonstration : « présentation de modèles de solutions pour une tâche »

B. Mémoire de Stéphanie Ferrer et les modalités de facilitation


-          Quand l’élève aidant communique des astuces, des techniques

-          Quand l’élève aidant suggère les erreurs

-          Quand l’élève aidant allège la charge d’opérations mentales à effectuer

-          Quand le tuteur préconise l’utilisation d’outils

-          Quand le tuteur présente un modèle 

-          Quand le tuteur pousse le tutoré à s’entraîner

-          Quand le tuteur fait en sorte que l’élève qu’il aide soit intéressé  par la tâche à effectuer

-          Quand le tuteur dédramatise les erreurs 

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault