D'abord, j'affiche mes prétentions : sur ma porte, un panneau indique « classe coopérative des CMB de Mme RAZOUX » et dans la classe, les tables sont disposées en groupe.

Après avoir laissé les élèvess'intaller librement le jour de la rentrée (ce qui générait du bazar, et laissé les « nouveaux » et les « impopulaires » sur le côté), je prépare une répartition en équipes complétement arbitraire avec ce que les collègues m'ont dit et ce que je connais des élèves.

Une fois qu'ils ont vu à quelle table ils étaient (et à côté de qui), ils rentrent s'installer sans bousculade et plutôt calmement...

puis nous nous présentons : je commence : « Je m'appelle... j'aime .... et je n'aime pas.... » puis chacun son tour ils se présentent...

ensuite on regarde autour de nous et on nomme les « coins » (bibliothèques, fichiers, correspondance, tableaux des responsabilités,  la porte sur laquelle est collé mon panneau classe coop (j'en profite pour faire une pause et parler de la coopération), meubles arts plastiques, le coin  ordi...) et quand on arrive au coin petit matériel et qu'on voit tous les cahiers à distribuer j'en profite pour commencer à parler des métiers en appuyant bien sur la nécessité, sur l'importance qu'ont ces métiers pour moi, pour le fonctionnement de la classe : je commence par distribuer les fiches bristol pour fabriquer les étiquettes en rouspétant : Ah j'ai trop de travail ! Si seulement quelqu'un pouvait m'aider... et là bien sûr, j'ai plein de mains qui se lèvent... après un tirage au sort, nous commençons nos étiquettes-métiers (petit travail de géométrie...)

ensuite nous discutons de ce que nous venons faire à l'école et je leur présente l'emploi du temps (que je construit au tableau et que les enfants copient sur une feuille quadrillée) avec l'explication de notre fonctionnement par les anciens...

généralement la matinée s'arrête là...

L'après midi c'est la présentation des lois (ainsi que la sanction en cas de transgression : amendes ou réparation), que l'on copie dans le classeur : la violence est interdite (qu'elle soit physique ou verbale), on ne se moque pas (là j'insiste beaucoup en prenant l'exemple des dents (certains bébés naissent avec une dent et d'autres ont leur première dent à plus d'un an) ou de la marche...

puis c'est la mise en place des règles de vie : droits et devoirs ce sera notre premier travail coopératif : les élèves réfléchissent d'abord individuellement et notent sur leur cahier quels sont leurs droits. Ensuite, on met tout cela en commun et à partir de ces droits, les enfants, en petits groupes, cherchent les devoirts qui en découlent avec, pour finir une mise en commun des trouvailles.

Le tableau final est saisi à l'ordi par mes soins, les devoirs sont numérotés (ce qui permet de voir sur le tableau d'amendes quels ont été les devoirs que l'élève n'a pas respectés, c'est très pratique pour le passage de ceintures) et le tout est photocopié, distribué et rangé dans le classeur et affiché dans la classe (par les différents métiers bien sûr !)

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault