d’après Rene LAFFITTE (memento de PI-épuisé)

   Jugés, classés, comparés depuis l’enfance, les adultes que nous sommes censés être ne comprennent pas d'emblée qu'il ne s'agit pas ici de définir un hypothétique développement de la personne. Pas question non plus de s’occuper de la personnalité. Il s'agit seulement de matérialiser la position provisoire de chacun par rapport aux exigences de la mini-société coopérative. De Christian, plutôt schizoïde ou de Mono, extraverti, plutôt paranoïde, le groupe ne perçoit et ne s'occupe que de deux choses : ils ont tous les deux la fâcheuse habitude d'oublier systématiquement leur métier... et dès qu'ils sont seuls, ils sont capables de jouer avec le White-Spirit et les allumettes... (JCCO p. 74).

… Une hiérarchie de statuts...

   Sur le plan du comportement comme sur le plan scolaire, il serait injuste et nocif d'exiger la même chose de tous les élèves. Si l’attitude générale du groupe vis-à-vis de chacun est précisée, le petit Florent pourra, sans provoquer de réactions, se promener dans la classe, jouer avec l’eau, parler à la tourterelle, perdre de l’argent, dessiner au tableau quand il en a envie, comme un petit bonhomme de 4, 5 ans. Il est « blanc » » Il est inutile pour le moment qu’il demande à diriger une équipe, qu’il se propose pour aller à la gare ou pour tenir les comptes. Il participe aux sorties enquêtes... s’il accepte d'obéir à un «bleu » qui le prend en charge. Ainsi pouvons-nous en toute sécurité aller visiter les écluses... Un «vert » circule dans l’école et va porter des textes imprimés commandés  par le cours élémentaire. Un groupe de « bleus » va proposer à la maternelle voisine un spectacle de marionnette. Le maître est tranquille : avec ceux-là, rien de fâcheux ne peut arriver (CCPI  p 414).

   Cette échelle des statuts implique aussi une échelle des exigences. L’idéal de la classe, c'est le «grand », autonome, compétent, qui possède liberté, responsabilité et pouvoir et qui aide les autres au lieu de les écraser Il ne s'agit pas là uniquement de la taille ou de l’âge. Pour faire image, il m'arrive de rappeler à certains enfants qu'on peut être grand par sa taille et petit dans sa tête»...

Voici par exemple, l’échelle des repères dont nous nous serons en 1985 à Béziers. (JCCO p. 79).

Blanc

  • Est propre, utilise les WC

Jaune

  • Essaie de travailler sans gêner, fient compte des avis, respecte des interdictions

Orange

  • Travaille (seul et en équipe), connaît les règles de vie, parle au Conseil

Vert

  • Sait travailler seul sans histoire ;
  • Au lieu de se plaindre ou crier, critique et propose au Conseil ;
  • Respecte les décisions ;
  • Sait bien faire ses métiers ;
  • Apprend à circuler seul sans histoire;
  • Sait aider un camarade ;
  • Sait diriger une équipe ;
  • Sait présider le Quoi de neuf ? et la présentation des lectures ;
  • Apprend à présider le Conseil.

Bleu

  • Sait diriger une équipe difficile ;
  • Aide beaucoup la classe, propose de bonnes idées au Conseil;
  • Sait présider le Conseil ;
  • Sait diriger une groupe seul dehors ;
  • Sort sans demander de permission, circule seul sans histoire.

Marron

  • Sait diriger la classe sans le maître ;
  • Sait éviter les histoires ;
  • Sait séparer deux combattants ;
  • Peut, en cas de nécessité, transgresser les règles habituelles de la classe

   Un exemple utilisable parmi d’autres : certains enfants et certains groupes m’ont amené à utiliser des ceintures intermédiaires  - jaune clair, orange clair; vert clair.

  Cette échelle n'est pas un modèle. Elle correspond a une classe unique de perfectionnement très hétérogène Dans une classe de Cp, par exemple, où les enfants arrivent rarement jusqu'a la ceinture verte, il y a intérêt à différencier davantage les ceintures jaune, orange et vert clair.

… quelques règles …

 On ne peut reprendre ici les descriptions minutieuses et les analyses diverses disséminées dans nos précédents ouvrages et monographies, mais l'expérience des stages et des groupes de travail de Pédagogie Institutionnelle nous ont permis de dégager (quelques règles essentielles à signaler.

- Il serait illusoire et dangereux de gérer les ceintures de comportement comme les ceintures de mathématiques, il ne s'agit plus d'épreuves étalonnées et objectives, mais de ce que le groupe et l'adulte perçoivent de « l'être-là» de l'autre et de son comportement dans le groupe.

Le plus important est peut-être ce qui ne peut s'inscrire dans la liste des critères.

- Méfions-nous  du  vote  démocratique.  Un  enfant ceinture jaune  en comportement ne peut savoir ce qu'est vraiment une ceinture verte, puisqu'il ne l'est pas. Il ne peut que dire si untel ressemble aux autres ceintures vertes de la classe

- Le maître garde un droit de veto.

- Le pouvoir et la liberté augmentent en relation avec la responsabilité (la confiance) et l'exigence. Si un vert n'a pas effectivement plus de liberté qu'un jaune et si on n'a pas plus d'exigence pour lui que pour le jaune, ça ne marche pas les enfants ne grandissent pas.

Le permis de conduire, institution parmi d'autres, est une mise en acte directe de cette hiérarchie des  libertés/responsabilités/pouvoirs et des exigences  selon leur ceinture de comportement, les enfants peuvent avoir un permis de (se) conduire qui leur permet de circuler librement en classe, de rester en classe sans l'adulte pendant la récréation, de rentrer en classe sans s'aligner ou de circuler seul dans l'école. Le permis peut être retiré par le conseil (Qcc p 202 et Jcco p. 27)

- On ne rétrécit pas au lavage, un vert ne redevient pas orange (éviter de favoriser l’instabilité). Donc :

- La ceinture est attribuée à l'essai pour voir si le candidat assume (compétence) et supporte (exigence) son statut, sa ceinture.

- Mais, évidemment, même non encouragée, la régression est toujours possible. Il serait illusoire et dangereux qu'elle ne soit pas reconnue et située par un statut particulier : le statut R = aire de Retrait, Repos, Régression, Refuge… :

  • la crèche pour les petits, la ceinture dorée pour les plus grands (cf. Jcco p 78 note 48)
  • la ceinture rouge pour les cas graves (en danger et/ou dangereux).

- Un minimum de différenciation est indispensable. Plutôt que les trois quarts de la classe restent oranges parce que leur âge fait qu'ils butent encore pour obtenir la ceinture verte, il vaut mieux créer un niveau intermédiaire, vert clair, que quelques-uns pourront obtenir. Mais attention alors à l’effet levure (la levure fait gonfler la pâte de l'exigence) : le maître et le groupe ont alors tendance à prendre ces ceintures vert clair, les plus grands de la classe, pour des ceintures vertes ou bleues et à trop exiger d'eux. Insatisfaction, culpabilité, stagnation, régression le dynamisme du groupe - adulte y compris - prend du plomb dans l'aile.

On distingue mal la différence entre un orange et un bleu pendant une dictée. Par contre, d'autres situations, par exemple les ateliers du journal (imprimerie, limographe, illustration, direction d'équipe), exigeant réflexes, initiatives et relations sociales adaptées, sont un excellent terrain de mise a' l'épreuve et donc un révélateur des niveaux de comportement.

Un test utile, parler avec d'autres instituteurs qui utilisent les ceintures de comportement et comparer le statut des ceintures vertes dans chaque classe :

- les libertés/responsabilités/pouvoirs qu'ils ont effectivement;

- ce qu'on exige (ou qu'on n'admet pas) d'eux.

Et enfin …

   Toute institution est une réponse à un besoin vécu. Quel que soit le domaine, une organisation rudimentaire adaptée aux besoins réels du maître, de la classe et du moment est plus opératoire qu'un système complexe, plaqué arbitrairement, qui encombre et paralyse la classe qui démarre.

   Une différenciation sommaire - grands, moyens et petits, ou A, B et C, avec des cloisons permissives - est un embryon de ceintures qui peut être suffisant au départ.

   Le système des couleurs de comportement est souvent l'objet de résistances ou de discussions qui reviennent trop régulièrement pour qu'elles soient anodines. Il renvoie chacun à sa relation à l'autre, en particulier aux enfants, à son propre rapport à la loi, à la frustration, à la demande d'amour et de reconnaissance, au pouvoir aussi, toutes choses intimement liées à sa propre histoire, l'adoption et l'utilisation d'un tel système dépendent de la représentation mentale qu'on s'en fait.

   L'outil, qui rebute ceux qui n'y voient qu’un classement hiérarchique de plus, peut en séduire d'autres. Certains instituteurs, particulièrement éprouvés, ont tendance à y voir une solution miracle aux problèmes de comportement. La réalité évidemment, se charge de leur démontrer, parfois douloureusement, le contraire. Isolé, l'outil peut garder quelques vertus mais trouve vite des limites et peut même se révéler nocif.

Ceintures de comportement

Stage ICEM34 d’octobre 2005

BLANC

Ne travaille pas

Tape – se moque – insulte

Gêne les autres dans leur travail

Fait du bruit

Coupe la parole

JAUNE

Accomplit une partie de son plan de travail

A eu moins de … gênes dans la classe

Fait des propositions pour régler ses problèmes

Aide aux rangements

Tient compte des avis

N’est pas violent physiquement ni moralement

Vote au conseil

Ne pose pas de problème lors des sorties

ORANGE

Possède un métier

Termine ce qu’il a commencé

Accomplit son plan de travail

Ne gêne pas les autres : écoute (ne coupe pas la parole), respecte les codes du bruit, se déplace sans gêner

Range et prend soin de ses affaires et de ce qu’il a utilisé

Se propose pour présider des temps de parole

Fait des messages clairs ou critique pour régler ses problèmes

Sur ses cahiers, écrit lisiblement et utilise la règle

Respecte les décisions

VERT

Aide quelques enfants

Ne change pas de comportement quand l’enseignant s’absente

Fait sérieusement son ou ses métiers

Préside correctement les temps de parole

Propose et organise des ateliers

Propose au conseil

Reconnaît lorsqu’il n’a pas respecté les règles

BLEU

Choisit des activités que personne ne veut faire

S’engage dans des activités qui ne lui plaisent pas forcément

Propose et organise correctement des ateliers

Est tuteur

Essaye de régler des problèmes entre enfants

MARRON

Réussit à régler des problèmes entre enfants

Sait déléguer des responsabilités à d’autres

Sait répondre à toutes les questions concernant le fonctionnement de la classe

Définition des couleurs de ceintures de comportement

  • Ceinture blanche de comportement :

Dérange le travail des enfants de la classe

  • Ceinture jaune de comportement :

Fait des efforts pour faire son travail sans déranger les autres

  • Ceinture orange de comportement :

Ne dérange pas la classe

  • Ceinture verte de comportement :

Rend des services à la classe

  • Ceinture bleue de comportement :

Pense aux intérêts de la classe avant de penser aux siens

  • Ceinture marron de comportement :

Est en mesure de faire fonctionner la classe

Les repères fournis dans la grille des ceintures de comportement ne sont que des indicateurs de comportement. L’attribution d’une ceinture correspond à la manifestation bien plus globale d’une attitude responsable dans la classe.

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Dumas.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault